Plan du site

-- Departement Langues et Cultures --

Anglais

WELCOME (Bienvenue) au Département d'Anglais


      


L’Angleterre fut envahie du Vème au VIIème siècle après JC par des tribus angles, jutes et saxonnes qui parlaient allemand, repoussant les celtes vers le Pays de Galles et en Ecosse. Une deuxième vague d’invasions par les Vikings eut lieu pendant les VIIIème et IXème siècles. L’intonation et l’accent de phrase de l’anglais est donc germanique/scandinave et beaucoup de mots de l’anglais quotidien remontent à cette période. Prenons pour exemple les mots suivants : house, father, mother, son, daughter, swine, cow, sheep.

L’invasion normande de 1066 transforma cependant profondément la langue. Guillaume le Conquérant établit une aristocratie qui parlait normand mais qui en même temps se mélangeait librement avec ceux qui parlaient « Old English », et beaucoup de nouveaux mots s'intégrèrent dans la langue, notamment dans les domaines de la nourriture, le droit, la politique et le gouvernement. Les animaux furent anglo-saxons mais la nourriture cuite vint directement du français normand : pork, beef, mutton, tout comme les habitations plus « nobles » : castle, manor.

Jusqu’en 1362, le français normand fut la langue du Parlement et les affaires en droit eurent lieu en langue française jusqu’au XVIIème siècle. D’où le nombre de termes légaux issus du français : petty crime, judge, plaintiff, advocate, inquest, sue (de ‘suivre’), arrest, assault, trespass, et adultery, pour ne citer qu’un petit nombre.

Une troisième influence majeure sur la langue anglaise survint lors de la Renaissance Anglaise des XVème et XVIème siècles. A cette époque très influencée par l’Antiquité, grand nombre de mots d’origine latine et grecque furent adoptés par la langue. Ceci explique la richesse de la langue anglaise et pourquoi il existe tant de mots.

Même si l’anglais est la langue maternelle de seulement 400 millions de personnes, on peut prétendre qu’elle est la langue la plus parlée au monde. Elle a déjà été désignée comme « langue mondiale » et « lingua franca » de l’ère moderne.

Les estimations récentes démontrent qu’il existe au moins trois fois plus de gens qui parlent l’anglais comme deuxième ou troisième langue que d'anglophones de pure souche. Une étude récente affirme qu’environ 2 milliards de personnes sont capables de communiquer en anglais « basique ». Ce phénomène est le résultat de l’importance de l’Empire britannique et du Commonwealth, ainsi que de la puissance politique des Etats-Unis depuis la Seconde Guerre Mondiale. L’anglais est l'une des langues officielles des Nations-Unies, de l’Union Européenne, du Commonwealth of Nations ainsi que de 53 pays qui, chose étrange, ne comprennent ni le Royaume-Uni ni les Etats-Unis.

Beaucoup de personnes ont tenté de prouver qu'elle est la langue qui a le plus d’influence à l’échelle planétaire. Selon l’article de George Weber, “Top Languages: The World’s 10 Most Influential Languages” dans Language Today (Vol. 2, Déc 1997) :

English is the most obvious example of a language on the way up. It has survived the fall of the British Empire without even slowing down, it has now gone beyond being the language of the world's only remaining superpower (which in the long run would be a liability), becoming the first truly world-wide lingua franca. International English has become independent of any one English-speaking country, even the USA. A Korean manufacturer in an Athens hotel meeting the Brazilian buyer of a Swiss-based conglomerate will not only negotiate but order dinner from his room service in English. There may not be a single native English speaker in the hotel, but all non-locals staying there communicate with each other in English - as a matter of course. From a certain level upwards, in business, sport, politics, and many other fields, a knowledge of English has become not a matter of prestige but of necessity. The level at which this occurs is moving ever downwards.”

Ceci devrait fournir aux étudiants d’HEC assez de motivation pour se perfectionner en anglais !

Crédit photos de gauche à droite : "London: Big Ben" (Michael Brookes), "English Pub" (Michael Brookes), "New York : Statue of Liberty" (Michael Brookes), "New York" (Michael Brookes)   

Retour