Plan du site

-- Departement Langues et Cultures --

Italien

 

Benvenuti (Bienvenue) au Département d'Italien


  


La culture européenne s’enracine profondément dans l’Italie de l’Antiquité, du Moyen Age, de la Renaissance et des Temps Modernes. L’Université de Bologne fondée en 1088 est la plus ancienne de notre monde occidental. L'Humanisme voit le jour avec Pétrarque au XIVème siècle (poète imité par Ronsard) tandis que la peinture, la sculpture et l’architecture trouvent en Giotto, mort à Florence en 1337, leur premier maître. Dans cette même ville est joué le premier opéra, à la cour des Médicis, à l’occasion du mariage de Marie de Médicis et de Henri IV en 1600. Le raffinement de l’art de vivre avait stupéfié les envahisseurs (rois de France et empereur d’Allemagne) dès le début du XVIème siècle. Ce foisonnement culturel exceptionnel explique que le « voyage en Italie » s’impose dans la formation du jeune européen éclairé.

Aujourd’hui, l’Italie cofondatrice de l’Europe contemporaine est au premier plan dans les domaines du Design, de la Mode, de la Haute Couture, de la cuisine et des vins. Certains journaux, comme le Corriere della sera, présentent des chroniques de haute tenue intellectuelle. Son théatre qui remonte à la culture grecque et latine est toujours à l’affiche : les pièces de Goldoni et de Pirandello s’offrent chaque année au public français qui apprécie également les mises en scène de G. Strehler. L’écrivain et dramaturge Dario Fo reçut le prix Nobel de littérature en 1997 s’inscrivant dans la liste des 19 prix Nobel italiens dont le dernier, pour la physique, fut attribué en 2002. Mais c’est avec le cinéma que l’Italie se fit connaître au monde entier dès les années de l’immédiate après guerre : Les amants diaboliques (1942) de Visconti, Rome, ville ouverte (1945) de Rossellini, Le voleur de bicyclette (1948) de De Sica ouvrent avec le Néo-réalisme le début de la glorieuse histoire du cinéma italien dont les nombreux et immenses succès sont si souvent primés.

L’économie, relevée spectaculairement de la deuxième guerre mondiale par un « miracle », se place au 8ème rang (en 2006) juste derrière la France qui est à la fois son deuxième client et son deuxième fournisseur (juste après l’Allemagne).

L’italien est, des langues romanes, celle qui est restée le plus proche du latin, langue mère. Son histoire est spécifique, liée à l’histoire littéraire : Le Cantique des créatures (1225) de François d’Assise est la plus ancienne œuvre écrite en langue vulgaire (c’est-à-dire en italien et non en latin) ; Dante Alighieri, au XIIIème siècle, fonde le toscan comme langue littéraire, suivi au XIVème siècle de Pétrarque et de Boccace. Avec ces trois génies se forme la langue qui sera imitée au cours des siècles par tout écrivain soucieux de gloire et de reconnaissance quelle que soit sa région d’origine en Italie. En effet, une situation de bilinguisme s’est instaurée puisque dans chaque région s’est développé un dialecte. Si le toscan est langue nationale depuis l’unité (1870), les dialectes n’en ont pas pour autant disparu employés concurremment dans la sphère familiale et amicale.

Langue officielle de l’Italie, de l’Union Européenne, en Suisse, en Croatie et en Slovénie, l’italien est parlé par 125 millions de locuteurs dans le monde.

Tel qu’il est conçu, l’enseignement de l’italien à l’Ecole HEC permet à l’étudiant débutant d’acquérir une maîtrise suffisante de la langue écrite et parlée pour atteindre les niveaux de compétence requis par le Cadre européen commun de référence pour les langues et se porter candidat pour partir en échange à l’Université Bocconi de Milan, partenaire de HEC Paris.

Connaître cette langue de grande culture permet des contacts moins superficiels avec les Italiens très au fait de leur passé, mais aussi une découverte plus autonome de l’Italie et de ses richesses lors de séjours académiques, professionnels ou culturels.

Crédit photos de gauche à droite : "Le forum romain" (Catherine Bloc-Duraffour), "Le palio de Sienne" (Catherine Bloc-Duraffour) , "Villa Giulia à Rome" (Catherine Bloc-Duraffour), "Villa d'Hadrien à Tivoli" (Catherine Bloc-Duraffour)

Retour